08 septembre 2012

Elles (suite et fin)

Pour ceux (si il y en a) et celles qui me suivent, je ne sais pas si vous vous souvenez mais il y a un article que j'ai souhaité regretter, un article qui parlait d'elles...

Aujourd'hui, l'heure est venue de faire le bilan, puisque le dimanche 9 septembre à 2h00 du matin j'ai donné naissance à Eloïse dont je consacrerais sans doute un article sur l'origine de son prénom.

Je les ai souhaité, et mon voeu s'est réalisé. Dans un premier temps elles sont apparues discrètement, me saisissant doucement le ventre de temps en temps. puis au fil des semaines, elles sont devenues de plus en plus fréquentes et toujours non douloureuses me confortant ainsi dans ma certitude de n'être pas douillette (je vous autorise à m'appeler WonderCat) et d'accoucher sans péridurale.

Le terme de la grossesse approchant elles ont continué à me donner le sourire, m'éloignant d'un éventuel déclenchement.

Une des phrases que j'ai préféré que l'on me dise durant ma grossesse (après "tout va bien" et "c'est une fille") c'est celle que le docteur a prononcé lors de l'examen du 9éme mois : "votre col est effacé ouvert à 1". Cette phrase que je n'avais jamais entendu il y a 9 ans contrairement à l'inlassable"col fermé et long" a égayé mes journées suivantes. J'étais fière de ces contractions qui avaient travaillé avec efficacité et je me suis même surprise parfois à m'adresser directement à mon col, l'encourageant à s'ouvrir encore plus.

Le vendredi 7 septembre les contractions étaient de plus en plus régulières quand je me suis couchée, de 23h à 3h du matin elles m'ont empêché de dormir me donnant l'espoir d'un accouchement dans la nuit. Quand j'ai ouvert les yeux au réveil j'étais un peu déçue de devoir encore patienter. Mais rapidement elles sont revenues se rapprochant de plus en plus et surtout se faisant de plus en plus ressentir. Par prudence j'ai demandé à ma soeur de garder Emma pour le week-end. Je me suis affalée sur le canapé en début d'après-midi notant sur un post it le moment des contractions. Parfois douloureuses j'ai trouvé la journée longue, éprouvante et je me suis surtout sentie très seule. J'avais imaginé cette journée devtravail comme un moment festif et ce n'était pas vraiment le cas.

A 16h30 je décidais d'appeler mon conjoint pour nous rendre à la maternité, les contractions devenaient douloureuses et se manifestaient toutes les 10 minutes depuis 1h.

Dans la voiture j'ai détesté les dos d'âne, j'avais hâte d'être à l'hôpital et d'entendre un éventuel "col ouvert à 8 c'est pour dans moins d'1h" (eh oui ma naïveté refaisait surface).

Lors de l'examen nous avons eu le droit à "le col est ouvert à 2", un monitoring confirmant des contractions toutes les 10 minutes, une attente d'1h et un nouvel examen qui maintenait ce satané "ouvert à 2" mais des contractions non douloureuses selon la sage-femme qui m'ausculte. Je lui explique que "si j'ai mal" mais que c'est juste que je ne suis pas du genre à crier... Elle me donne alors sa définition de la douleur : ne plus pouvoir parler et être irascible... j'ai bien enfin de lui dire que c'est une grosse c***e et que c'est juste la politesse qui m'oblige à lui répondre parce que je suis une fille bien élevée, mais je me ravise et nous rentrons sagement à la maison après un détour au supermarché pour nous acheter notre repas du soir et un passage à la pharmacie pour acheter du spasfon parce que vu que c'est du faux travail ça va stopper les contractions.

Quand nous arrivons à la maison je peux à peine sortir de la voiture tellement j’ai mal, finalement je n'ai pas faim et je préfère me glisser dans un bain. J'ai l'impression que les contractions sont de plus en plus douloureuses et rapprochées, je n'arrive pas à regarder l'heure, c'est donc DH qui va les noter à chaque fois que je crierais TOP... On m'a dit d'être irascible : je le suis, et DH en prend plein son grade car je considère qu'il note mal le temps de contractions. On se dispute, c'est trop romantique...

J'ai mal je crie que j'ai mal, je pleure, il est désemparé et veut qu'on retourne à la maternité, mais moi je ne veux pas revoir cette sage-femme qui met en doute ma douleur alors qu'elle a tout l'air d'une nullipare. Elle a dit de revenir quand j'aurais mal alors que j'avais déjà mal, du coup je vais accoucher à la maison et se sera bien fait pour elle et j'espère qu'elle s'en voudra de ne pas m'avoir cru...

Finalement à 22h nous décidons d'y retourner, nous sommes accueilli par une autre sage-femme que DH met tout de suite au parfum "Vous faites comme vous voulez mais on ne veut surtout pas entendre un "col ouvert à 2"". Elle m'ausculte et nous demande si un 5 nous irait... Nous pleurons d'émotion, à cet instant nous savons que nous ferons la connaissance de notre fille dans les heures qui vont suivre.

Dans la salle d'accouchement la sage femme me demande si je souhaite la péridurale, je lui dis qu'à l'origine je voulais faire sans mais que finalement oui je la veux bien, elle me propose de réfléchir, je prends environ 1/2 seconde de temps de réflexion pour lui confirmer que oui je veux bien la péridurale là tout de suite, maintenant, plus vite... (Finalement vous pouvez arrêter de me surnommer WonderCat).

La péridurale sera posée à 23h00, les contractions deviendront supportables et un bébé sans prénom verra le jour à 2h00 du matin dans le plus grand bonheur.

Je voulais les connaître, ça c'est fait, et je ne regrette pas mon article précédent.

Quand on m'a demandé si je voulais un médicament contre les montées de lait, j'ai demandé si j'allais avoir mal, on m'a dit que ça dépendait des femmes et que de toutes façons ça ne durerait pas longtemps, alors j'ai refusé, parce q'une montée de lait je ne sais pas ce que c'est et que de toutes façons comme je ne suis pas douillette je n'aurais "même pas mal".

papillon

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires sur Elles (suite et fin)

  • Toutes mes félicitations ma belle tu as été courageuse. Ta grande doit être ravie d'avoir une petite soeur. Bisous, repose-toi bien et profite de tes poupettes ! Inès

    Posté par Scrap Inès, 24 septembre 2012 à 12:30 | | Répondre
  • Il est super ton article j'suis fan hâte de voir la puce )

    Posté par choupyne, 24 septembre 2012 à 12:40 | | Répondre
  • Quelle aventure ! Félicitations et beaucoup de bonheur et amour bisous bisous . Dan

    Posté par Dan, 24 septembre 2012 à 12:47 | | Répondre
  • Félicitations pour cette petite puce, ton texte m'a fait sourire (je sais c'est mal).

    C'est superbement écrit en tous cas.

    Posté par Ana, 24 septembre 2012 à 13:11 | | Répondre
  • Je suis pas tres sympa mais j'ai bien ri car à quelques détails près cela ressemble à mon accouchement .. Et oui moi j'ai remercier l'anesthésiste en lui disant qu'il est un ange et qu'il est mon sauveur... ça te laisse voir l'ampleur ^^ Félicitation !! ♥♥

    Posté par Hélène Citrouill, 24 septembre 2012 à 13:20 | | Répondre
  • J'adore ton article!!! Pour mes deux loulous j'ai eu la péri toujours assez rapidement du coup je sais se qu'est une contraction DOULOUREUSE mais à chaque fois je n'ai pas eu trop longtemps à les supporter. Par contre je sais se qu'est une montée de lait surtout quand tu as décidé de ne pas allaiter!!! Je crois que toute ma vie je m'en rappellerais de cette douleur atroce!!!( moi j'étais pas une WonderCat, j'avais pris le traitement pendant 3 semaines, mais à 3 semaines et 1 jour j'ai eu cette satanée montée de lait, une horreur!!!) Biz et profite bien.

    Posté par Cathy de Ploz, 24 septembre 2012 à 15:45 | | Répondre
  • Ah oui, faudra vraiment raconter pour le prénom!
    Pourquoi DH????
    C'est sympa de partager ce beau moment avec nous.

    Posté par Triton, 24 septembre 2012 à 19:00 | | Répondre
  • Félicitations et plein de bonheur à venir!

    Posté par Chronique d'un c, 24 septembre 2012 à 21:30 | | Répondre
  • moi aussi je les ai connu "elles" !! j'ai noté aussi les fréquences des contractions sur un mini post it (d'ailleurs je l'ai toujours!!) et la péridurale est ma meilleure amie!
    Ravie de découvrir ton univers, c'est beau ce que tu fais !

    Posté par AppelezMoiDoris, 02 octobre 2012 à 22:42 | | Répondre
Nouveau commentaire