10 janvier 2013

Mon premier baiser... avec la langue...

Tu te souviens de ton premier baiser ????

Moi je me souviens du mien comme si c'était hier. Et j'ai décidé de te le raconter (parce que d'abord sur mon blog je parle de ce que je veux).

Imagine toi 20 ans et quelques en arrière (ouch ça pique), je rentre en 6ème ...

Finis les jours de la semaine sautés à l'élastique et les chorégraphies sur les chansons de Lio dans la cour de récré, nous voilà dans la cour des grands et les histoires sérieuses commencent...

A mon grand désarroi...

Alors que mes copines se mettent subitement à parler de garçons, de maquillage et de fringues personnellement j'en suis restée au stade de la Barbie et de grimper dans les arbres... Heureusement dans mon "quartier" j'ai ma copine Nath qui a 1 an de moins que moi et qui continue de faire des batailles de pommes, me permettant de rester encore un peu une enfant.

Mais au collège je dois l'avouer les garçons me trouvaient plutôt jolie (non je ne vais pas faire le genre "j'étais trop moche quand j'étais jeune, boutonneuse et enrobée, et personne ne m'aimait") et commençaient "à me tourner autour", ouai un peu comme des vautours, du moins c'est l'effet que ça me faisait.

Hors de question de passer pour le bébé qui n'a pas du tout envie d'avoir un petit copain et qui préfére jouer à la poupée.

Au retour des vacances de février je suis donc revenue avec un petit copain virtuel, Fabrice, que j'avais rencontré au ski (le Fabrice est réel mais notre histoire d'amour seulement en rêve), afin de justifier sans complexe ma distribution de râteaux (oui je me la péte mais c'est MON blog je fais ce que je veux). Fabrice et moi nous avons vécu une jolie histoire jusqu'à ce que j'entre en 5ème parce que durant l'été il m'a largué (et le largage de mytho ça va, ça fait pas mal) ...

J'ai encore résisté à l'appel des hormones pendant un petit moment et refusé quelques prétendants, pas par manque d'envie mais surtout parce que j'avais peur, peur du premier baiser...

Et puis un jour on m'a dit qu'Antoine voulait me voir, la rumeur racontait qu'il voulait sortir avec moi... J'ai eu le temps de réfléchir et de préparer ma réponse.

Je me souviens quand il est arrivé à la récré du midi, les copines se sont éclipsées pour nous laisser seuls, il s'est assis à coté de moi, il tremblait. Pourtant il était courageux parce qu'en général ça se passait par copines interposées "Machin il veut sortir avec toi, tu veux ou pas ?" et les messagers faisaient tout à ta place... Dur dur d'ailleurs quand tu te prenais un râteau devant tout tes copains, il fallait te la jouer, "j'm'en fous d't'façon" ... Il tremblait donc... Je ne me souviens plus des mots exacts... Juste que cela a abouti sur un rencard en fin de semaine sur le Mont Frugy (vu qu'il n'y a pas de montagne en Bretagne pour la moindre bosse on en fait toute une montagne) pour échanger ce fameux baiser.

Antoine, ce n'était pas vraiment un coup de coeur, c'était un gars de ma classe que je trouvais sympa et qui avait surtout l'avantage de n'être sorti avec aucune fille du collège et sans doute avec aucune fille tout court, ainsi il ne pourrait pas comparer.

Si mon frère jumeaux et moi ne sommes pas collés comme les doigts de la main nous avons quand même décidé de vivre ce moment ensemble (non je n'ai pas emballé mon frère pfff).

C'est donc à 5, mon frère et sa future première copine, Antoine et moi, et Bruno, le pote d'Antoine (qui apparemment devait lui servir de coach) , que nous sommes allés en pélerinage sur le Frugy (pour moi c'était un peu comme allait à l'abattoir) .

Je me souviens comme mon coeur battait vite, comme j'aurais bien aimé faire marche arrière mais que je faisais semblant que tout allait bien.... Nous nous sommes arrêttés tous les 5 et il a été décidé qu'on s'isolerait des autres tour à tour pour échanger ce fameux baiser... Quand j'y pense c'est nase mais bon c'est aussi la magie des premières fois maladroites.

C'est Antoine qui a fait le premier pas, j'étais pétrifiée... Il a mis la langue parce que sinon ce n'est pas un baiser c'est un piou et un piou c'est pour les bébés... Je me souviens que ce n'était pas désagréable (pourtant avant de le faire je trouvais ça limite répugnant cette histoire de langue, et non je n'ai jamais fait partie de ses filles qui s'entrainent sur leur main... enfin , je l'ai lêché une fois mais je n'ai pas compris en quoi ça m'apprendrait à embrasser). Quand nous sommes remontés il a fait le compte rendu discrétement à son pote, ils ont parlé du sens (question que l'on se pose beaucoup au début "Y a t'il un sens pour tourner sa langue ?"). Ensuite ça a été au tour de mon frère, on a attendu pas mal de temps et puis il a fallu que je l'interrompe parce que c'était l'heure du bus (oufff sauvé par le gong)... Il m'apprendra d'ailleurs dans le bus qu'il ne l'a pas embrassé, il n'a pas osé (mais je te rassure il se rattrappera plus tard, pas de complexes à avoir).

Voilà c'était fait, j'avais échangé mon premier baiser, j'avais un petit copain... et les récréations allaient devenir un calvaire... Fini les jeux avec les copines, les rires, les gamineries... J'avais un copain et pendant la récré on s'asseyait à coté, on se donnait la main et parfois on se roulait des pelles (démonstration publique que je détestais), on n'avait rien à se dire, mais comme on sortait ensemble on faisait comme les autres, parfois même en classe il s'asseyait à côté de moi, j'étais mal à l'aise que le professeur puisse se rendre compte de notre relation "amoureuse" (ou pas pour le coup)....

Heureusement le week-end je retrouvais Nath, on faisait du pop-corn, on allait voler des pommes chez le pépé et on gloussait comme des dindes...

Et puis il y a eu cette boum, comme d'habitude j'ai décliné prétextant que "mon pére y veut pas", parce que je n'avais pas du tout envie de passer mon samedi à regarder Antoine dans le blanc des yeux...

Le lundi quand je suis arrivée à l'école (il n'y avait pas de portable au Moyen-Age mais on y a survécu), ma meilleure copine pour la vie (ma vie s'arrêtera donc à 28 ans, jour où elle décidera de ne plus m'adresser la parole) m'attendait de pieds fermes car il s'était passé un truc dégueulasse à la boum : Myriam, elle avait embrassé MON Antoine....

J'ai fait semblant d'être déçue pour ne pas le vexer... J'ai détesté Myriam comme la coutume le voulait (d'ailleurs l'année suivante je la détesterais pour de vrai quand elle sortira avec Nicolas  dont j'étais un petit peu  amoureuse, ce n'était donc que prendre une avance méritée finalement) .

Oh quel dommage, j'allais pouvoir retrouver mes copines à la récré...

Plus tard je tomberais amoureuse de Lenny un "petit de 5ème" alors que je suis en 4ème, je noterais dans le journal intime que je posséde toujours qu'il est l'homme de ma vie et que je me marierais sans doute avec lui (notre histoire sera hyper longue et durera presque 1 mois). Puis je sortirais avec Nicolas, Ludo, Laurent, Olivier, Mick.... Vincent me filera mon premier râteau mais "j'm'en fous d't'façon"...  

 

NATH

Voici une photo de moi à l'époque, une des rares que j'ai avec Nath puisque je te rappelle qu'au temps des dinosaures on n'avait pas d'appareil photo numérique, mais ça ne nous empêchait pas de nous créer des souvenirs.

Edit du billet : suite à un commentaire très positif sur le pendentif que je porte avec classe, je m'aperçois que sur cette photo je ne suis pas en 5ème mais en 2de (puisqu'il s'agit du pendentif offert par mon premier amour dont je te parle ICI)

 

Et toi ce premier baiser c'était comment ???? Tu te souviens des expressions de l'époque (en gras dans le texte) alors si toi aussi  tu souhaites le raconter sur ton blog, comme d'hab pense à me donner ton lien.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires sur Mon premier baiser... avec la langue...

  • C'est amusant, ca me rappelle des souvenirs d'ados ! Mon Dieu, c'est bien loin tout ça pour moi ! bisous

    Posté par Brijouperle, 10 janvier 2013 à 13:00 | | Répondre
    • Pas si loin que ça j'en suis certaine, souviens toi...

      Posté par catastrophes, 10 janvier 2013 à 17:56 | | Répondre
  • J'aime trop trop te lire, c'est un réel plaisir ; un bon moment à chaque fois
    C'est vrai que ça nous rappelle de "bons" souvenirs....hihi. Tu sais, franchement, des fois j'aimerais retourner en arrière et revivre toutes ces années. Pr moi, l'adolescence a été une bonne période...
    Mais maintenant, au tour de mon loulou de commencer à vivre tout ça et quand je lis ton récit, j'ai l'impression d'entendre ses premières interrogations quant à la future approche de "l'autre"...
    Bisous

    Posté par am.guesdon, 10 janvier 2013 à 16:45 | | Répondre
    • Oui pour moi aussi se sont de bons souvenirs, j'aimais cette insouciance, et ici aussi lady Strophes se rapproche de ce premier baiser à grands pas.

      Posté par catastrophes, 10 janvier 2013 à 17:58 | | Répondre
  • mdr t'es excellente!!

    Posté par debbyscrap, 14 janvier 2013 à 00:27 | | Répondre
  • Souvenirs Souvenirs!!! J'ai l'impression d'y être de nouveau, MDR!!!

    Posté par Cath Ploz, 14 janvier 2013 à 14:49 | | Répondre
    • La belle époque !!!

      Posté par catastrophes, 14 janvier 2013 à 22:15 | | Répondre
      • Oh que oui, la nostalgie nous envahie!!! Attention!!! MDR

        Posté par Cath Ploz, 18 janvier 2013 à 11:11 | | Répondre
Nouveau commentaire