28 août 2012

Elles...

Je ne les ai pas connues pour ma première grossesse, je les ai imaginées, appréhendées, attendues et finalement très peu senties, même le jour de l'accouchement.

Il a fallu les provoquer et elles ont failli ne jamais être efficaces.

Alors cette fois ci, quand je les ai ressenties à presque 8 mois de grossesse, j'étais plutôt contente. Malgré l'inconfort qu'elles provoquent, je les ai accueillies avec le sourire et j'ai aimé découvrir cette sensation pour la première fois.

Mais ce n'était pas le moment et elles ont su patienter.

Elles reviennent de temps en temps en fonction du rythme de ma journée. Parfois, je dois tout stopper, le temps que l'une d'entre elle un peu plus douloureuse que les autres passe.

Lors de l'examen du 9ème mois, lorsque le médecin m'a dit que le col s'était ouvert d'1 doigt, j'étais vraiment contente, même si ce n'était pas encore tout à fait le bon moment qu'elle arrive, cette phrase que je n'avais jamais entendu jusqu'à présent, m'a laissé rêveuse.

Hier soir, une amie qui avait le même terme que moi (soit le 12 septembre), a donné naissance à son petit garçon. J'ai d'abord pleuré de joie en apprenant la nouvelle.

Puis la tristesse m'a gagné.

J'avais fait du shopping toute la journée et pourtant elles n'étaient quasiment pas réapparues, j'ai alors repensé à cette semaine après terme il y a presque 9 ans, ces journées interminables où le téléphone ne fait que sonner pour prendre de nos nouvelles, les gens horrifiés, quand à la question  : "C'est pour quand ?" je leur répondais : "C'était pour il y a 4 jours", les allers-retours à la clinique, les "col long et ferme, vous pouvez rentrer chez vous"...

Je voudrais cette fois que cela se passe différemment, je ne veux pas dire aurevoir le matin à Number1 en lui disant que c'est peut-être aujourd'hui ou peut-être pas qu'elle rencontrera sa petite soeur... Je ne veux pas lui dire aurevoir le  matin du 12 septembre, ni du 14, ni du 17...

Je voudrais qu'elles me saisissent une nuit, un matin, par surprise, je voudrais qu'elles s'intensifient tout au long de la journée, que je puisse me préparer tranquillement à la maison et ressentir à la fois l'excitation et l'angoisse réunies.

Je ne veux pas que l'on m'allonge le matin dans une salle médicalisée, que l'on me perfuse, que l'on vienne me contrôler toutes les heures, qu'on sous-entende la césarienne... non je ne veux pas être déclenchée...

Alors bien sûr je n'y pourrais rien, je ne pourrais décider du moment (même si vendredi qui vient ou au pire lundi 10 je trouverais ça bien lol). Selon ma mère c'est un héritage familial, chez nous on garde les bébés au chaud et toujours après terme... La loi m'autorise t'elle de refuser cet héritage ?

Aujourd'hui je suis prête, prête à les accueillir, prête à les ressentir au plus profond de moi. J'envisage même si j'en ai la force de ne pas demander la péridurale,  face à la plus grande incompréhension de ma soeur (et de vous peut-être ?) qui se souvient encore avec douleur de celles qui l'ont fait souffrir il y a 6 ans.

Je voudrais pourtant qu'elles arrivent et qu'elles ne repartent plus, je veux les sentir du fond de mes entrailles, qu'elles me fassent pleurer si elles le veulent, mais qu'elles soient efficaces et qu'elles déclenchent un accouchement naturel...

Je voudrais qu'elles soient si intenses que j'en regrette cet article !

6

 

 

Ceci est ma réponse à l'article "Elles" de Une Maman Créative et le fruit d'une énième insomnie

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires sur Elles...

  • Comme je te comprends! J'ai ressenti la même chose. Je te souhaite réellement de vivre un magnifique accouchement comme celui que j'ai vécu pour Chounette.
    Et OUI tu peux briser cet héritage familial! Le mental a une force énorme. J'avais décidé que Chounette naitrait le 25 avril et elle est née le 25 avril.

    Posté par Triton, 28 août 2012 à 08:14 | | Répondre
  • Oui, mais...

    Et quand on te dit au 8ème mois "ça y est, bb peut arriver quand il veut !" et que tu sais toi, viscéralement et parce que tu l'as déjà vécu que oui, bb arrivera quand il veut mais pas avant un mois, c'est sûr, il va rester au chaud, se finir jusqu'au bout des ongles (une fille en plus...tu penses bien !!). Oui, oui, oui, la fin de la grossesse est bien pénible, on te dit de profiter, mais tu ne peux pas, à la fois trop fatiguée, trop excitée, trop grosse...
    On te parle des lunes, des grands mères, du sens du vent... Mais bb est là, toujours là ! Tu ne sais plus quoi faire pour le faire descendre, pour les sentir "elles", la sentir "elle" !!
    Je ne te dirai pas "vas faire les carreaux" (ça marche pas), "vas marcher" (ça marche pas), "fais du tout terrain en voiture" (ça marche pas et c'est dangereux). Vas plutôt nager, profites de la mer, laisse toi porter ! De toutes façons, elle fera la rentrée d'Emma dans ton ventre, parce qu'elle sait que c'est important que tu y sois ! (elle a raison).
    Oui, mais... Cathie, un bb qui reste dans le ventre de sa maman, ça ne s'est jamais vu ! (ça aussi on a dû te le dire plein de fois et ça agace ). Elle va être la plus jolie petite fille et tu auras toute ta vie pour en profiter, alors, 5 ou 10jours de plus ou de moins !! Sur une vie !!!
    Je t'envoie tout mon courage et mes bisous.

    Posté par Ségo, 28 août 2012 à 08:19 | | Répondre
  • Et ben voila hormones ou pas je pleure devant mon écran! je te souhaite un accouchement parfait, comme tu le souhaite, il y a 2mois et demi je n aurai pas compris le fait de ne pas vouloir de péri et maintenant, apres reflexion, je te comprend parfaitement (même si il est évident que la prochaine fois ca a plutôt intérêt de fonctionner pour moi...mdr) je pense que tu connais tous les exercices sportifs et plus agréable pour faire venir cette petite naturellement, sinon une copine a essayé l'accuponcture et ca avait fonctionner... bref je te souhaite le meilleur, je vous souhaite le meilleur! profites de chaques contractions, elles me manquent un peu malgrés tout... lol du coup je me réconforte autour d'un plateau de fruits de mer... lol Gros bisous et profites bien des derniers instants ils sont magique!!

    Posté par Nonette, 28 août 2012 à 09:34 | | Répondre
  • J'apprécie te lire à chaque fois même si je ne commente pas systématiquement... Personnellement, j'ai accouché de deux filles et deux fois sans péridurale (je les voulais pourtant mais soit c'était trop tard, soit c'était encore trop tard grrrrrr)...Eh bien, je suis toujours là, il n'y a rien d'insurmontable... et je suis prête à recommencer même... Je ne la demanderai même pas pour le troisième (peut-être l'aurais-je alors? mdr) Profites bien de ces moments là... Gros bisous...

    Posté par Catherine G, 28 août 2012 à 10:57 | | Répondre
  • Je crois que ton billet résonnerait fort dans le coeur de ma meilleure amie actuellement enceinte et qui elle aussi espère ne pas dépasser le terme cette fois-ci.

    Je pense que l'héritage familial joue pour beaucoup ...
    Pour mes 3 grossesses, j'ai accouché 10 jours avant terme... Je te souhaite que ce soit différent pour toi, que ton 2nd accouchement ne ressemble pas au 1er.

    Pour le "sans péri", je suis une pro

    Posté par MissBrownie, 28 août 2012 à 15:50 | | Répondre
  • Oh ma Cat, je te souhaite du plus profond de mon coeur que tout se passe comme tu le souhaites...c'est clair, on ne peut rien prévoir, uniquement attendre...
    Mais ce dont je suis sure, c'est que tu feras une magnifique princesse n°2, aussi belle et gentille que sa grande soeur...
    je te fais tout plein de gros bisous...

    Posté par delphine, 03 septembre 2012 à 19:25 | | Répondre
Nouveau commentaire